En 2014, inondations dramatiques au lycée du Golf Hôtel. Le ministre de l’Education demande son déménagement rapide avec l’accord du Président de la Région. Novembre 2019, nouvelle inondation, rien n’a été fait en 5 ans par Giran. En catastrophe, une délibération est adoptée fin novembre 2019 en conseil municipal. La délibération prévoit l’acquisition de deux parcelles dans la ZAC du Roubaud. Entre temps, le lycée hôtelier de Toulon a ouvert ses portes et la Région a prévu un lycée technique à Gonfaron. Par manque d’anticipation et de travail des élus, Hyères va perdre le 1er lycée technique du département.

2014, Hyères devait porter le pôle Santé de TPM. Mais l’école d’infirmières est partie à La Garde, la clinique Sainte Maguerite s’installe à la Crau, Héliomarin part à Sainte Musse, l’hôpital d’Hyères est sous contrôle de Toulon et la maternité va fermer. En 6 ans, GIRAN n’a pas été capable d’attirer des investisseurs, de créer des synergies entre les établissements hyérois et d’installer des entreprises de santé. Le pôle santé existe en 2020 mais à Toulon.

2014, GIRAN baisse la subvention de la villa Noailles. 2015, Toulon accueille la Design Parade et apporte son soutien au développement de la Villa. L’école de Design Camando s’installe à Toulon, Beaubourg signe avec le musée des beaux arts de Toulon et Jean-Pierre Blanc est en charge d’animer l’espace des arts. En catastrophe, GIRAN lui demande en février 2020 d’animer une boutique du parcours des arts rue de Verdun. Par manque de vision, Noailles rayonne maintenant à Toulon. Le musée de la Banque va pouvoir accueillir les oiseaux empaillés.

Une gestion catastrophique et coûteuse des travaux pendant 6 ans. Des travaux arrêtés Musée de la Banque, à la Maison du Commandant, à l’espace Nautique, des coûts supplémentaires des travaux supérieurs de 30% pour la place Clemenceau, et encore le Musée de la Banque. De l’argent public jeté par la fenêtre au moment où il est rare. A cela nous ajoutons les 50 inaugurations et l’explosion des dépenses de communication et cela même pendant la campagne alors que c’est interdit. Par contre, l’entretien des stades, de la piscine et des écoles est réduit au minimum et les dépenses sociales sont coupées de manière drastique.

En 2014, 23 hectares sont libérés pour accueillir des entreprises à Hyères. En 5 ans, aucun investissement n’est sorti. L’adjoint à l’économie de Giran est parti en critiquant l’absence de vision et d’ambition pour Hyères. Deux écoles d’ingénieurs ont ouvert à Toulon, un quartier entier va être consacré à la nouvelle économie. À Hyères, l’espace Culturel Leclerc s’en va, le parcours des arts est sous perfusion et les commerces ferment. En dehors de Mac Donald, Grand Frais et des promoteurs immobiliers aucun investissement significatif n’est venu à Hyères. Pire, de jeunes entreprises hyéroises comme mini Green Power n’ont signé aucun marché avec la ville.

Pour Hyères Citoyenne 2020, il faut tourner la page d’élus usés, incapables et qui sont sous l’influence de Toulon. Une nouvelle génération d’élus avec William Seemuller peut apporter vision et ambition pour Hyères.

X