Réponse à Monsieur Jean Pierre Giran

Encore une fois, vous ramenez le débat politique à la caricature et au mépris.

Avec Jacques Politi et Chantal Portuese, nous avons signé le pacte pour la transition. Ce document n’est pas un « document improvisé en pleine période électorale », mais un document soutenu par les plus grandes associations écologistes : France Nature Environnement, Fondation Nicolas Hulot, Green Peace, Colibris, etc.

900 têtes de listes en France ont signé ce Pacte. Prenez le temps de le lire et vous comprendrez combien vous êtes loin depuis 6 ans d’une politique protectrice de l’environnement.

Je me permets aussi de vous rappeler que le député rapporteur de la loi que vous avez été en 2006 n’en est pas l’auteur. Il n’y a pas de loi Giran, sauf chez vos supporters. La loi de 2006 s’appelle la loi Nelly Olin du nom de la Ministre de l’Environnement du Gouvernement de Villepin. Si vous aviez été ministre, cela aurait été différent, mais cela n’a pas été le cas.

Votre bilan environnemental entre 2014 et 2020 est médiocre pour une ville qui dispose du Parc National de Port Cros, du conservatoire et du Grand site de Giens. Vous présentez chaque année en conseil municipal le rapport annuel du développement durable de la ville. Le document 2018 – nous n’avons pas pu examiner celui de 2019, en l’absence de conseil municipal depuis novembre 2019 – nous donne des informations utiles, à savoir :

Mobilité : Véhicules électriques moins de 1% du parc de la ville soit 8 vélos, 2 fourgonnettes, 2 camions bennes. Pourcentage des véhicules à basses émissions  : 4,9% du parc automobile. Pas d’opérateur de vélos sur la ville (il en existe partout en France), des pistes cyclables discontinues, très peu de parkings vélos et d’espaces de covoiturage, pas de liaison Aéroport/Gare, un projet de Gare multimodale à l’arrêt depuis 6 ans. Une opération du Grand Site toujours ralentie et une saturation chaque été de la circulation sur la presqu’île.

Energie : Panneaux solaires : 62m2 pour l’ensemble des bâtiments publics, le même chiffre depuis 2014 soit 0,01%. Pas d’utilisation de la biomasse pour chauffer les bâtiments publics alors qu’une société hyéroise vend des centrales en Bretagne et en Italie. Une piscine, une médiathèque, des gymnases, des bâtiments publics sans solution, ni utilisation d’énergie verte.

Agriculture : Total des surfaces agricoles en bio à Hyères : 10%, Produits bio dans les cantines scolaires : 20%, Pas de plan stratégique alimentaire pour privilégier la santé alimentaire, les circuits courts, la traçabilité, une production locale. Pas de politique d’installation de jeunes agriculteurs, malgré la présence du lycée agricole, très peu de jardins partagés.

Déchets : Des taux de tri et de valorisation des déchets très moyens, pas de ressourcerie, pas assez de toilettes publiques (ville/ports/plages), pas assez de corbeilles et d’implication citoyenne comme pour le zéro plastique, des plates-formes de transfert à l’abandon (île du Levant).

Constructions : Un seul projet de construction d’écoquartier : soit environ 5% du total des logements prévus au PLU. Une politique de rénovation énergétique des bâtiments très timide. Vous vous êtes opposé, en conseil municipal, à un projet d’habitat participatif sur l’immeuble « le Matignon » comme au projet d’architecture « European » financé par l’Europe pour aménager les Salins. Au final, vous avez autorisé des constructions de résidences de luxe en bord de mer.

Aménagement : Une emprise foncière nouvelle de 8 350 logements dont 2 000 résidences secondaires, alors que la loi SRU n’en impose que 3 300. Du fait du risque de submersion, d’inondation et de ruissellement, le Préfet vous a opposé « un porter à connaissance » et la chambre d’agriculture a voté contre le PLU.

Citoyenneté : Pas de budget participatif pour inciter les citoyens à participer à la vie locale, pas de commission extra municipale sur les grands projets pour organiser la concertation (Clemenceau, OGS, Musée, Gare), des commissions municipales vouées uniquement à l’enregistrement de vos décisions.

Alors oui, au cours des 6 ans de votre mandat, la ville a acheté les étangs de Sauvebonne et nous l’avons voté en conseil, comme nous avons voté tout ce qui peut aller dans le sens d’une anticipation des risques climatiques et de la préservation de notre patrimoine naturel.

Mais je vous demande : qui au sein du conseil est en charge du Développement Durable ? Est ce le même élu qui est aussi responsable d’un PLU à 8 350 logements ? Qui siège à la commission Environnement et Développement Durable de MTPM ? Qu’avez vous proposé comme projet structurant écologique et créateurs d’emplois pour la ville, à MTPM ? Pourquoi les sociétés du pôle mer ne s’implantent pas à l’Est de la Métropole? Pourquoi aucun investisseur de « Green Tech » ne s’installe à Hyères ? Et pourquoi Monsieur de Canson est-il le seul à parler d’un tourisme durable ?

Votre agressivité est inversement proportionnelle à vos réalisations depuis 6 ans. Votre schéma d’aménagement de la ville menace notre cadre de vie par son bétonnage massif. Il est temps de construire une politique de transition vers une ville durable et d’anticiper les graves changements climatiques qui s’annoncent. C’est ce que nous proposons aux Hyérois en signant le Pacte autour de Jacques Politi et avec Chantal Portuese.

William Seemuller

Conseiller municipal

X