Chers amis,

Dans un contexte très particulier, mais sous le contrôle des autorités sanitaires, nous avons souhaité maintenir ce rendez-vous. Vous êtes venus et je vous en remercie.
C’est à la dernière seconde du dernier match que Johnny Wilkinson a passé son drop et que l’Angleterre est devenue championne du Monde. Ce drop de la dernière seconde est le fruit d’un travail de plusieurs années d’un homme talentueux et d’une équipe déterminée.

Permettez-moi cette parabole pour vous dire qu’après 6 ans de travail acharné au sein du conseil municipal, après 6 années de travail de terrain auprès des CIL, des associations, des acteurs de la ville, après un travail de conviction, depuis 2 ans, avec les femmes et les hommes qui m’entourent, lors des 109 réunions publiques, nous savons que rien n’est fait et que l’élection se jouera à quelques voix, dans la dernière urne du dernier bureau.

Le premier tour, se jouera à rien entre les listes Seemuller, Politi, Chauvet et Portuese. Celui qui arrivera en tête pourra cumuler toutes les voix des autres au deuxième tour. Ce sera à ce moment une autre élection, et tout sera alors possible …

J’exclus Dao le rouge qui roule pour Giran de manière éhontée avant d’être absorbé par Kbaier, les extrêmes finissent par se retrouver.

Dans cette campagne, rien ne nous a été épargné. Mais ce n’est pas une surprise. Les épreuves vous détruisent ou au contraire vous confortent. C’est l’heure de vérité. Plus je suis attaqué, plus je sais que je suis dans le vrai.

Nous faisons peur car nous sommes crédibles et sérieux.

Nous sommes porteurs, pour de nombreux hyérois, d’un espoir. Une autre manière de faire de la politique, un Maire à l’écoute, un Maire respectueux, un Maire entouré par des adjoints responsables qui traitent vraiment des problèmes qui affectent notre quotidien.

Nous sommes porteurs d’une idée, celle une ville réconciliée avec son environnement et qui anticipe les changements climatiques. Une ville qui investit dans les transports doux, dans l’énergie verte, dans le zéro déchet. Une ville qui relève le défi d’un tourisme durable, d’une agriculture nourricière et surtout qui innove avec l’apport de l’université et des laboratoires de recherche.

Je ne vais pas vous relire le programme de Hyères Citoyenne 2020 mais j’observe que nos propositions se retrouvent maintenant dans les programmes des autres listes, à l’exception de Giran et de sa passion pour le béton et les promoteurs et de Kbaier pour le golf en centre ville.

Si nos propositions sont reprises, c’est déjà une victoire. Nous pouvons penser que nous avons gagné la bataille des idées. Il nous reste à gagner la bataille des des urnes, dimanche 15 mars 2020.

Je me suis engagé sans étiquette dans cette campagne sur la base d’une méthode, la démocratie participative, et d’un programme, exclusivement local.

J’ai demandé et obtenu le soutien d’En marche, du MoDem, des Radicaux et j’en suis fier.

J’ai auprès de moi des militants du PS, d’EELV, d’Agir, et des citoyens comme Michel Pellegrino et Reine Oberti qui ne font pas de politique, et j’en suis fier.

Les soutiens demandés vont me permettre, le lendemain de la victoire, d’aller dans les ministères négocier un soutien politique et financier de l’Etat, pour la Gare multimodale, pour le Val dé et le Grand site de Giens. C’est une bonne chose pour Hyères et si c’était à refaire, je le referais.

Je ne triche pas. Ce n’est pas dans ma nature. Je marche droit et je vous regarde dans les yeux. J’ai une certaine idée de la responsabilité politique, de la République, de la France. J’assume mes choix car ils sont bons pour Hyères et je laisse aux hyérois seuls le soin de trancher.

Nous sommes en démocratie, alors permettez-moi d’ajouter une réflexion politique.

Il y a peu de pays qui votent pour élire leur Maire ou leur Président dans le monde. Préservons ce bien et prenons garde à cette société du plébiscite et de l’instantané.

Je dénonce ceux qui légitiment la violence verbale ou physique ou ceux qui remettent en cause la légitimité des élus du peuple, c’est les mêmes d’ailleurs qui mettent en cause l’indépendance des journalistes.

Je le dis avec solennité : « Var matin a tout mon soutien et jamais je ne remettrai en cause l’indépendance des journalistes. »

Dans 4 jours, vous allez voter. De manière habile Giran a esquissé le débat local. Il joue l’expérience, 40 ans de mandat, la rondeur et l’écoute, c’est étonnant quand on le connaît. Quel changement depuis 3 mois !!!

Nous n’y croyons pas, comme nous ne croyons pas à un sondage réalisé le jour du 49.,3 et qui ne parle pas des sujets qui préoccupent les hyérois.

GIRAN veut imposer une non campagne, faite d’inaugurations de bungalow pour boulistes, de livraison en dernière minute de navettes électriques ou de locaux vides pour Noailles.

La réalité est différente et la campagne mérite d’éclairer les hyérois car la situation de la ville est grave et la responsabilité de Giran est entière. Voici 4 exemples :

Par manque d’anticipation et de travail des élus, Hyères peut perdre le 1er lycée technique du département. En 2014, inondations dramatiques au lycée du Golf Hôtel. Le ministre de l’Education demande son déménagement rapide avec l’accord du Président de la Région. Novembre 2019, nouvelle inondation, rien n’a été fait en 5 ans par Giran. En catastrophe, une délibération est adoptée fin novembre 2019 en conseil municipal. La délibération prévoit l’acquisition de deux parcelles dans la ZAC du Roubaud. Entre temps, le lycée hôtelier de Toulon a ouvert ses portes et la Région a prévu un lycée technique à Gonfaron.

2014, Hyères devait porter le pôle Santé de TPM. Mais l’école d’infirmières est partie à La Garde, la clinique Sainte Marguerite s’installe à la Crau, l’Héliomarin part à Sainte Musse, l’hôpital d’Hyères est sous contrôle de Toulon et la maternité va fermer. En 6 ans, GIRAN n’a pas été capable d’attirer des investisseurs, de créer des synergies entre les établissements hyérois et d’installer des entreprises de santé. Le pôle santé existera en 2021 mais à Toulon.

2014, GIRAN baisse la subvention de la villa Noailles. 2015, Toulon accueille la Design Parade et apporte son soutien au développement de la Villa. L’école de Design Camando s’installe à Toulon, Beaubourg signe avec le musée des beaux arts de Toulon et Jean-Pierre Blanc est en charge d’animer l’espace des arts. Par manque de vision, Noailles rayonne maintenant à Toulon.

En 2014, 23 hectares de la ZA du Roubaud sont réservés pour accueillir des entreprises à Hyères. En 5 ans, aucun investissement n’est sorti. L’adjoint à l’économie de Giran est parti en critiquant l’absence de vision, de stratégie et d’ambition pour Hyères. Deux écoles d’ingénieurs ont ouvert à Toulon, un quartier entier va être consacré à la nouvelle économie. A Hyères, l’espace Culturel Leclerc s’en va, le parcours des arts est sous perfusion et les commerces ferment. En dehors de Mac Donalds, Grand Frais, et des promoteurs immobiliers aucun investissement significatif n’a été réalisé à Hyères.

Voilà des faits qui parlent d’eux mêmes. Pourtant rien n’est définitif, si nous changeons de gouvernance, notre ville peut réussir cette mutation, comme d’autres villes en France l’ont déjà réussie.

Le printemps arrive. Comme je l’ai dit sur le plateau de France 3, nous avons besoin d’une nouvelle génération d’élus comme Claudine, Jean-David, Geneviève, Nicolas, Sylvie, Frédéric, Michel ou Sophie pour comprendre le monde qui se dessine.

Nous avons besoin d’élus qui travaillent et qui rassemblent dans une période de grands changements anxiogènes.

Comment ne pas conclure en évoquant une femme qui a rêvé d’une île.

Une femme qui s’est battue toute sa vie pour préserver son île.

Une femme sans moyens mais forte de sa passion et qui a su convaincre de grands esprits de la justesse de son combat.

Une femme qui voulait simplement préserver pour faire partager la beauté de cette île aux hyérois et aux visiteurs.

Cette femme, c’est Marceline Henri et l’île Port-Cros. Son combat pour faire de Port-Cros le premier Parc National Marin, nous inspire et illustre le sens d’une vie.

Oui, j’en suis convaincu, la vie publique doit nous permettre de servir un idéal supérieur. Faisons le pour Hyères, ensemble, avec Hyères Citoyenne 2020, le 15 mars 2020 !

X