Vision

 

Les enjeux

Pourquoi je suis candidat ?

Parce que l’élection municipale est une élection majeure qui décide de l’avenir de la ville. Je suis issu d’une famille hyéroise, marié à Port-Cros et passionné par ma ville. Durant de mes 30 ans de carrière comme cadre dirigeant dans le privé, j’ai appris à gérer, à trancher. Après 6 ans de mandat dans l’opposition, après avoir beaucoup écouté, beaucoup travaillé, le moment n’est-il pas venu de demander aux hyérois leur confiance ? Notre environnement a vraiment changé. Les enjeux sont là. Nous devons prendre les bonnes décisions pour que notre ville soit en mesure de les relever.

Quels enjeux ?

Je vous citerai les trois principaux.

Le premier nous impose d’aménager une ville qui protège son environnement et pas une ville qui le consomme, comme si la nature était inépuisable. C’est l’enjeu de la qualité de vie à Hyères, une ville jardin contre cette « folie immobilière » du Maire sortant. Nous devons absolument anticiper les conséquences du changement climatique car notre territoire y est particulièrement exposé et ces menaces (inondation, canicule,…) vont gagner en amplitude et en fréquence dans les années qui viennent.

Le deuxième, c’est rendre les services publics plus efficaces, plus simples d’accès. C’est investir notamment dans le numérique et dans la transition écologique pour développer l’attractivité de la ville et en même temps renforcer la cohésion sociale entre les générations, entre les quartiers. C’est bénéficier de la puissance de la Métropole tout en proposant un service public de proximité dans chaque quartier. C’est affirmer l’exigence de la sécurité publique face au développement des trafics et de l’incivilité.

Le troisième enjeu, c’est répondre à l’exigence citoyenne. Un Maire peut-il décider seul ? Peut- on conduire des projets complexes sans concertation publique ? Bien sûr que non, c’est pourquoi je veux mieux impliquer les citoyens pour améliorer le fonctionnement de la ville. Il nous faut remettre de l’humain et de la proximité. Cet enjeu est d’autant plus pertinent que la Métropole favorise une organisation distante, centralisée et technocratique. Elle peut aussi être le contraire.

Les réponses

Quelles réponses ?

Le choix démocratique, le vote des 15 et 22 mars 2020 sera déterminant pour l’avenir de notre ville, de notre Métropole. Nous aurons l’occasion durant la campagne de préciser toutes nos propositions, tout en étant très vigilant sur la maîtrise de la dépense publique.

Nous porterons notre attention sur trois projets : la gare multimodale qui doit en partie répondre aux graves difficultés du transport dans la Métropole, la mise en œuvre de l’opération grand site pour préserver cet espace exceptionnel et le réaménagement du Val des Rougières où rien n’a été fait depuis si longtemps. Nous souhaitons mettre la priorité sur un service public plus simple, plus efficace, plus économe, plus décentralisé et une méthode de travail autour du respect de la parole et de la transparence. Chaque membre de la liste signera une charte éthique avant de se porter candidat.

Avec qui ?

Avec ceux qui ont envie, sans exclusivité et sans préjugé. Je me suis mis en retrait d’engagements partisans. Je me présente sans étiquette sur la base des valeurs républicaines et sur un programme qui est le fruit de 6 années de travail au sein du conseil municipal. Nous avons déjà pu rassembler, à l’occasion de la préparation des conseils, des personnalités hyéroises compétentes, reconnues et qui souhaitent s’investir pour Hyères. Ce mouvement va continuer.

L’avenir

Le bilan du Maire sortant

Les choix du Maire sortant ne sont pas les miens. Je mettrai deux exceptions, les investissements de prévention du risque inondation et la rénovation d’une partie de la vieille ville. Pour le reste, il y a beaucoup trop de dépenses somptuaires et une absence d’anticipation des grandes menaces. Je déplore toujours le manque de respect de la parole publique et l’absence de transparence dans les décisions qui sont prises en conseil. La politique ne doit pas être un métier, mais un moment de vie. Notre ville a besoin de respirer, de prendre un nouveau souffle, de voir une nouvelle génération de citoyens, plus active, plus jeune, exercer la responsabilité publique.

Qu’attendez-vous de la Métropole ?

Un soutien à l’action de la ville, un rayonnement. Le patron doit rester le Maire, élu de la ville. Il a été choisi par les électeurs. Il doit rendre compte de ses missions, même lorsqu’elles sont déléguées à la Métropole. En revanche, il était nécessaire face à Nice et à Marseille d’avoir une puissance de rayonnement en matière d’attractivité économique, de recherche universitaire, de transport et d’image. Nous porterons par exemple, avec le pôle Mer et le Parc National de Port- Cros, l’ambition d’être le poumon vert de la Métropole et la porte d’entrée vers les collectivités de la porte des Maures.

Hyères 2050 ?

Une ville de 60 000 habitants, attractive toute l’année, ouverte à un tourisme durable, avec un centre ville historique jeune, vivant, créateur de richesses, une terre nourricière qui garantit la qualité de ses produits agricoles, un littoral protégé et mis en valeur. Une reconquête urbaine dans les zones commerciales avec des déplacements collectifs rapides et doux et une nature enfin préservée. Nous renforcerons le lien social et l’éducation pour réduire la précarité afin que chaque enfant hyérois puisse développer son talent et exercer sa conscience d’homme ou de femme libre.